Semaine de prière Semaine en cours Thème de la semaine

Thème de la semaine pour l'Unité Chrétienne 2015

« Jésus dit à la femme : donne-moi à boire » (Jn 4, 7)

Texte biblique de référence : Jean 4, 1-42

mosaïque Sao Paulo WEB

Le contexte ecclésial et religieux du Brésil a conduit les Églises de ce pays à choisir le texte de la rencontre entre Jésus et la Samaritaine (Jn 4, 1-42) comme fil conducteur de la Semaine de prière pour l’unité chrétienne 2015. En effet, le Brésil vit dans un climat d’intolérance qui se manifeste par un fort degré de violence, spécialement envers les minorités et les plus vulnérables. Dans ce contexte, comme dans le nôtre, l’Évangile nous presse à nouer le dialogue avec tous.

« Il lui fallait traverser la Samarie ». Quelle nécessité pousse donc Jésus à traverser la Samarie ? Juifs et Samaritains sont finalement proches dans leurs différences. N’est-ce pas la réalité que nous expérimentons en œcuménisme ? Chrétiens de différentes Églises et communautés ecclésiales, nous sommes frères et pourtant nous vivons bien séparés. L’évangile nous invite à ne pas avoir peur de traverser des territoires inconnus, on peut y faire de belles rencontres !

« Jésus dit à la femme : ‟donne-moi à boire”. » Jésus fait donc le premier pas pour entrer en dialogue. Dieu a toujours l’initiative dans sa rencontre avec l’humanité. Et nous voudrions que nos Églises, murées dans leurs certitudes, attendent la démarche de l’autre ? Le dialogue entre Jésus et la Samaritaine, débutant par de nombreux malentendus, progresse et aboutit finalement à la révélation en vérité de chacun des deux. N’est-ce pas une image de nos dialogues œcuméniques ?

L’eau vive qui jaillit de la Parole de Dieu coule à flot. Pour peu que nous voulions l’accueillir comme un don, elle devient en chacun source et se transmet de mains en mains et de cœur en cœur… C’est dans cette unique eau que nous avons été baptisés. Ce baptême est unique. Il nous lie les uns aux autres. Il suscite notre étonnement : nous qui sommes si différents en sensibilités spirituelles, en expressions liturgiques, en formulations théologiques et en organisations ecclésiales, nous sommes appelés à nous reconnaître comme membres à part entière d’un Corps unique. C’est ce que nous sommes invités à vivre tout au long de cette Semaine de prière pour l’unité chrétienne 2015.

 

 Comment le thème de la Semaine est-il élaboré ?

Deux ans avant la Semaine à préparer

La commission Foi et Constitution ou le Conseil Pontifical pour la Promotion de l’Unité des Chrétiens, alternativement, demande à un groupe œcuménique local à travers le monde de proposer un thème et de préparer une liste de textes bibliques et des méditations.

Seize mois avant la Semaine

Une commission internationale se réunit, composée de membres nommés par Foi et Constitution et le Conseil Pontifical pour la Promotion de l’Unité des Chrétiens. Unité Chrétienne y représente le monde francophone européen.

groupe préparation 2015 petit

Les documents que ce groupe local a fournis sont souvent très bons. Mais ils sont parfois incomplets ou trop marqués par leur contexte d’élaboration. Les membres de la commission internationale ont donc pour tâche de concevoir un document recevable par tous. Ils sont eux-mêmes issus d’horizons ecclésiaux, culturels et théologiques très divers. Des membres du groupe œcuménique local qui a préparé le thème et les textes sont présents et participent à ce travail de relecture.

Un an avant la Semaine

Après les dernières corrections et avec l’approbation des responsables de Foi et Constitution et du Conseil Pontifical pour la Promotion de l’Unité des Chrétiens, le thème et les textes mis au point par la commission internationale sont envoyés à différents centres œcuméniques à travers le monde pour traduction et adaptation aux contextes nationaux.

Six mois avant la Semaine

Comme d’autres centres œcuméniques dans le monde, Unité Chrétienne – qui a fait les choix et modifications nécessaires pour le monde francophone et préparé un visuel – peut commencer à diffuser le matériel auprès des paroisses et groupes œcuméniques locaux.