Semaine de prière Semaine en cours Oecuménisme spirituel

 

txt1     careme

 

Le Carême peut être l'occasion de divers rassemblements oecuméniques ou invitations réciproques de communautés voisines pour un temps de prière, une conférence ou autre manifestation, en respectant les rythmes liturgiques de chaque confession.

Prière, pain, pomme

Une formule simple pour vivre ensemble le Carême, par exemple les vendredis de Carême entre 12h30 et 13h30, chaque semaine dans un lieu de culte différent : un temps de prière suivi d’un temps de partage de pain et de pommes. Les Églises et communautés ecclésiales d’une ville ou quartier décident ensemble d’un thème biblique à développer tout au long de ce Carême : par exemple le Notre Père, le livre de Joël, le thème de la Semaine de prière pour l’unité chrétienne de l’année, etc. L’église qui accueille prépare le temps de prière autour du thème biblique choisi, ce qui donne l’occasion à tous de découvrir des façons de prier différentes. Le temps de partage du pain et des pommes qui suit est un temps convivial et également l’occasion d’une offrande dont la destination aura été décidée auparavant par tous.

Conférences de Carême

Des conférences pouvant intéresser un large public de toutes confessions, sur un thème œcuménique, ou à plusieurs voix. Voir un exemple de communication pour ce temps de Carême ensemble.

 

careme txt2 paques CONNAISSANCE MUTUELLE
txt1 memoire txt3 espritSaint


 

        paques   txt3

Ressources pour l’organisation d’un rassemblement au matin de Pâques

Préparation

Questions ecclésiales

Qui invite ? La réponse n’est pas toujours très claire d’autant que l’initiative du rassemblement vient parfois d’une Église ou d’un responsable d’Église. Dans la mesure du possible il est important de mettre en avant un collectif œcuménique reconnu. Tout en sachant que vis-à-vis des pouvoirs publics il faut désigner une personne organisatrice du rassemblement.

Questions administratives

Tout rassemblement sur la voie publique ou un espace public doit être déclaré à la mairie du lieu (et à la préfecture pour les rassemblements de plus de 5000 personnes), officiellement un mois avant (4 mois pour la préfecture) mais dans les faits il vaut mieux prévoir un délai plus important surtout si la mairie demande des modifications.

On peut trouver des documents en ligne qui permettent de préparer au mieux ces rassemblements, par exemple ceux du département du Morbihan :

www.morbihan.gouv.fr/content/download/11872/78513/file/conseils%20organisateurs%20manifestations%20ht2014.pdf.

Selon le type de rassemblement, il faut parfois prévoir un poste de secours. On peut s’adresser à la Croix Rouge ou à l’Ordre de Malte pour une évaluation des risques.

Se renseigner auprès des responsables d’Églises sur les questions d’assurances. Il faut parfois prévoir une extension des assurances habituelles.

Choix du lieu 

Il est lié à des conditions trop locales pour pouvoir donner des conseils précis. Cependant ce choix n’est pas anodin : un lieu public (place, pont..) met en avant le témoignage au monde ; une plage, un bois mettront davantage l’accent sur la joie de la rencontre entre chrétiens, un parvis de cathédrale s’enracine dans une tradition ecclésiale.

Qui est invité ?

Même si en général on invite tous ceux qui se sentent invités, dans les faits le type de rassemblement conditionne le type de public : un rassemblement tôt le matin risque d’exclure les familles avec de jeunes enfants et les personnes fatiguées. Un pique nique le lundi de Pâques privilégie les familles. Ne pas oublier de se poser la question ainsi que celle du message prioritaire à faire passer.

Certaines Églises (souvent évangéliques ou orientales) ne sont pas représentées dans les instances œcuméniques organisatrices du rassemblement, ne pas oublier de les inviter et de les faire participer, c’est l’occasion de créer des liens.

Communication

Tous les medias doivent être utilisés. Facebook et Tweeter jouent un rôle de plus en plus important, on peut aussi créer un blog. Il est important d’avoir dans l’équipe de préparation quelqu’un qui maîtrise bien ces outils. C’est l’occasion d’impliquer des jeunes. Les flyers et les affiches ne sont pas à négliger. En l’absence de graphiste il est possible d’utiliser des visuels déjà utilisés : ainsi celui de Pâques en Île de France retravaillé 

pâques ensemble WEB

Selon l’importance du rassemblement ne pas hésiter à demander aux responsables diocésains de la communication de faire un communiqué de presse. On peut l’annoncer dans les journaux municipaux (prévoir 2 mois de délai), etc.

Annoncer les rassemblements de Pâques dès la semaine de prière pour l’unité.

Photos : ne pas oublier de désigner des photographes et penser à mettre les photos sur les blogs, sites et journaux. C’est le moyen de faire participer ceux qui n’ont pu venir et de donner envie de venir au prochain rassemblement.

 

losanges

Rassemblement

Le terme permet de désigner des rencontres occasionnelles en dehors des célébrations habituelles de la semaine de prière pour l’unité chrétienne qui ont lieu en général dans des lieux de culte. Voir les utilisations de certains termes dans les différentes Églises (pages…).

Quelques conseils :

Les chants

Privilégier des chants susceptibles d’être connus par toutes les confessions, pour cela on peut utiliser le recueil Ensemble, recueil œcuménique de chants et de prières sous les auspices du CECEF, réveil Publications Bayard 2002.

- Si le rassemblement est important, il ne faut pas oublier de régler des droits d’auteur au SECLI qui gère les droits d’auteur pour les éditeurs de chants religieux.

SECLI, Abbaye Sainte Scholastique 81110 DOURGNE, Tel : 05 63 50 10 38 - Fax : 05 63 73 41 65 Email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

La profession de foi

- Soit le symbole des apôtres ou le Credo de Nicée Constantinople dans la version dite du CECEF : http://www.chretiensensemble.com/textes/credo_nicee3.pdf ou  téléchargeable dans sa version dialoguée.

- Soit une profession de foi dialoguée bien adaptée aux grands rassemblements. (l’assemblée répond par « nous croyons »). Voici par exemple un extrait de La Tradition Apostolique au début du 3ème siècle :

« De même, qu'un diacre descende dans l'eau avec celui qui doit être baptisé, que celui-ci descende dans l'eau et que celui qui le baptise lui impose la main sur la tête en disant : "Crois-tu en Dieu le Père tout-puissant ?" Et que celui qui est baptisé réponde : "Je crois." Qu’il le baptise alors une fois en lui tenant la main posée sur la tête.

Puis qu’il lui dise : "Crois-tu au Christ Jésus, le Fils de Dieu qui est né par l’Esprit Saint de la Vierge Marie, est mort et a été enseveli, est ressuscité vivant des morts le troisième jour, est monté aux cieux, est assis à la droite du Père, viendra juger les vivants et les morts ?"  Et quand il aura dit : "Je crois", qu’il le baptise de nouveau. 

Qu’il lui dise de nouveau : "Crois-tu au Saint-Esprit, en la sainte Église et en la résurrection de la chair ?"  Que celui qui est baptisé dise : "Je crois".  Et ainsi qu’on le baptise une troisième fois.

Ensuite, remonté, qu'il soit oint par un prêtre au moyen de l'huile sainte qui a été sanctifiée avec ces mots : "Je t'oins d'huile sainte au nom de Jésus Christ." Que chacun se rhabille après s'être essuyé, puis qu'il rentre à l'église. »

On peut prendre aussi la profession de foi baptismale de la veillée pascale catholique http://www.netprodeo.net/prfoibapteme.htm.

Lectures bibliques

Utiliser de préférence des traductions œcuméniques. La TOB n’est pas toujours adaptée à une lecture publique. On peut utiliser « la Bible Parole de vie ». Ne pas hésiter à regarder sur le site de l’Alliance biblique (http://www.la-bible.net/page.php?ref=lirelabible) où on peut trouver en ligne plusieurs versions de la Bible.

Bénédiction

Choisir de préférence un texte biblique : comme Nb 6,24-27; Rm 15,13; Rm 15,5-6; 2 Co 13,13; 1Th 3,11-13; Heb 13,20-21….

Il est bon que la bénédiction soit donnée par les représentants de toutes les Églises, si cela ne présente pas de difficultés aux ministres des Églises présentes.

Gestes

Ils sont nombreux et chaque rassemblement doit trouver les siens. Ils peuvent être imaginés à partir de diverses sources : le matériel pour la Semaine de prière pour l’unité chrétienne, les traditions des Églises et communautés présentes, la culture contemporaine… Par exemple : agiter des foulards de différentes couleurs, échanger des œufs peints (tradition orthodoxe), prier en se tournant aux 4 points cardinaux, Flash mob, etc. 

P ORTHO OEUFS-d47a0

Offrande

S’il y a une offrande, il convient que celle-ci ait un objectif de solidarité avec d’autres chrétiens ou une association, et non pas seulement le financement des frais engagés pour le rassemblement. Faire apparaître le lien avec le contenu du rassemblement, que l’objectif de solidarité ait été évoqué par exemple dans les prières ou les interventions). Ne pas hésiter à bien présenter la collecte et à y consacrer du temps.

Temps de parole

Proposer aux différentes confessions une partie du rassemblement (accueil / lecture / prédication / présentation d’un geste, de la collecte, etc. ). Limiter la durée maximum des interventions et bien préciser leur visée respective.

Fin du rassemblement

Quand c’est possible prévoir un temps de convivialité (petits déjeuners à la suite des aubes pascales, partage pain-pomme des vendredis de Carême).

 

careme txt2 paques CONNAISSANCE MUTUELLE
txt1 memoire txt3 espritSaint


Quelques idées de déroulement d’un rassemblement au matin de Pâques

Il faut avoir conscience que ce rassemblement ne se substitue pas aux différentes célébrations et cultes de Pâques des Églises, il doit donc impérativement être bref, au grand maximum 1h. Suivant la taille du rassemblement, son lieu (intérieur ou extérieur), la diversité des participants, le schéma sera différent.

Le rassemblement s’articule autour de la proclamation de la résurrection par la lecture d’un récit évangélique du matin de Pâques et d’une réponse de l’assemblée. L’atmosphère est à la fois festive et priante grâce aux chants, aux gestes, aux prières et méditations.

Propositions de textes bibliques : Mc 16, 1-8 ; Mt 28, 1-10 ; Jn 20, 1-10 ; Jn 20, 11-18 ; Jn 20, 19-23.

Comme réponse de l’assemblée on peut utiliser l’acclamation qui nous vient de l’Orient : « Christ est ressuscité, il est vraiment ressuscité ! » en plusieurs langues. Le tropaire de Pâques utilisé par les orthodoxes avec divers tons est également un bon moyen d’associer les traditions occidentales et orientales. Vous trouverez des partitions de chants orthodoxes sur le site : 

http://orthodoxedenantes.free.fr/doc/archives/musique/partitions.php 

Quelques prières :

Bien sûr, celles inspirées de l’abbé Couturier :

http://www.unitechretienne.org/l-abbe-paul-couturier/prier-pour-l-unite-avec-l-abbe-couturier

la prière pour l’unité attribuée à Martin Luther :

http://www.protestants.org/index.php?id=31805

Des temps de louange, des intentions de prière, une offrande, des gestes divers pourront trouver leur place.

On trouvera divers chants dans le recueil œcuménique Ensemble, par exemple 

- A toi la gloire, n° 271

- Le Christ est ressuscité, n° 279, issu de la liturgie orthodoxe.

losanges

Quelques schémas

Lieu n° 1

Chant (mélodie orthodoxe)

Proclamation de l’évangile (Mc 16,1-8)

Silence puis percussions

Méditation n° 1 (évêque catholique)

Silence

Chant

Méditation n° 2 (pasteur)

Silence

Chant

Proclamation de l’évangile (Mc 16,9-20)

Silence puis percussions

Méditation n° 3 (prêtre orthodoxe)

Chant

Lieu n°2

Chant

Mot d’accueil

Tropaire de Pâques

Lecture de l’évangile (Mt 28,1-10)

Tropaire de Pâques

Prédication

Chant

Confession de foi (symbole des apôtres)

Notre Père

Bénédiction

Lieu n° 3

Chant

Mot d’accueil

Louange (cierge pascal et cierges)

Prière de Luther

Lecture (Col 3,1-4)

Alléluia

Évangile (arménien et français)

Commentaire (arménien)

Fanfare de l’Armée du Salut

Confession de foi (Nicée-Constantinople, traduction œcuménique CECEF)

Prière d’intercession

Notre Père

Prière pour l’unité (Couturier)

Bénédiction finale

Mot d’envoi

Chant

Lieu n° 4

Mots d’accueil (responsables d’Église)

Chant

Lecture de l’évangile (Jn 20,1-18)

Chant

Lecture de Jn 20,1-2

Déplacement avec chant

Matines orthodoxes de Pâques 1ère ode

Tropaire de Pâques

Lecture de Jn 20, 3-10

Profession de foi (Nicée Constantinople, CECEF)

Chant

Lecture de Jn 20,11-16

Proclamation de la résurrection : « Christ est ressuscité » « Il est vraiment ressuscité » en différentes langues

Chant

Lecture de Jn 20,17-18

Chant

Lecture de 1 Co 15,3-8.51-55

Chant

Notre Père

Bénédiction et envoi

Chant final

Lieu n° 5 (type aube pascale)

Allumage du feu

Acclamation : "Christ est ressuscité ! Il est vraiment ressuscité !" (3 fois en répond)

Chants et textes très courts de louange.

Lecture du récit de Pâques

Prière libre de louange

Chants

Farandole

Bénédiction

Petit déjeuner partagé autour du feu

 

careme txt2 paques CONNAISSANCE MUTUELLE
txt1 memoire txt3 espritSaint

 

          careme  memoire paques  espritSaint
           txt1 txt2  txt3 CONNAISSANCE MUTUELLE

 

Dans les dernières années, chaque fois que la date de Pâques a été commune à tous les chrétiens, des rassemblements ont été organisés en différentes villes de France pour proclamer ensemble la Résurrection du Christ, sous des formes très variées.

paques-oecumenique-2011 petit

Dans le message qu'il a adressé aux communautés chrétiennes à l'occasion de son 25e anniversaire en décembre 2012, le Conseil d'Églises chrétiennes en France a rappelé l'importance de la prière interconfessionnelle et a encouragé les chrétiens à prier ensemble, notamment à l'occasion de la fête de Pâques.

Les responsables de nos Églises ont donc souhaité qu'un état des lieux soit fait de toutes les célébrations œcuméniques de Pâques, et qu'un site Internet puisse rassembler des ressources (textes, chants, graphismes...) existantes. Ce chantier a été confié à l'association Unité Chrétienne, créée à Lyon dans les années 1950 pour promouvoir la Semaine de prière pour l'unité chrétienne.

P. Ivan Karageorgiev ; fr. Franck Lemaître, Pr Jane Stranz

Cosecrétaires du Conseil d'Églises chrétiennes en France

 

Ce que l'enquête permet de voir

Une enquête a été envoyée à des délégués à l'œcuménisme par Unité Chrétienne qui a reçu une trentaine de réponses exploitables. La visée du sondage n'était pas une étude statistique des rassemblements œcuméniques au temps de Pâques. Néanmoins, le nombre et la diversité des initiatives œcuméniques à l'occasion du Vendredi Saint ou de Pâques, dans des grandes villes comme dans des départements ruraux, montrent la pertinence de telles propositions interconfessionnelles.

On voit beaucoup de réalisations œcuméniques pendant le temps de Carême, plutôt au niveau paroissial. Outre les conférences et les débats, les « prière-pain-pomme » valentinois des vendredis de Carême ont essaimé ailleurs sous une forme ou une autre, alliant la prière, le jeûne et le partage, permettant aux protestants, entre autres, de se réapproprier le Carême. La participation à des Vêpres orthodoxes est également une proposition appréciée par les différentes communautés.

Le Vendredi Saint se déroule plutôt dans un lieu de culte autour de lectures bibliques ; quelques groupes organisent une version œcuménique du traditionnel chemin de croix catholique . L'ACAT est souvent associée à la démarche . C'est un temps méditatif et priant.

Le matin de Pâques, la Résurrection est proclamée sur les places, sur le parvis des cathédrales, dans les rues des villes, sur les plages, au sommet des montagnes, etc., à l'aube voire au lever du soleil, quelquefois autour d'un feu. Suivant le nombre de personnes présentes, le rassemblement peut se conclure par un petit-déjeuner convivial.

Une ville propose une initiative originale par une marche dans les rues le lundi de Pâques, permettant la participation des familles. Une autre a imaginé un rassemblement pour Pentecôte sur un marché vers midi pour lire le texte des Actes.

On note la présence d'Églises évangéliques dans bon nombre de ces rassemblements. Ces Églises sont souvent très sensibles à l'aspect de la proclamation publique de la foi.

Ceux qui ont répondu à l'enquête soulignent la joie à proclamer ensemble la Résurrection et pointent la difficulté de l'organisation due à nos rythmes liturgiques différents. C'est la raison pour laquelle vous trouverez ici des ressources permettant d'entrer dans une meilleure connaissance mutuelle de nos façons de prier et célébrer.

La visée est souvent double : vivre ensemble un moment fort de la vie chrétienne, et rendre visible la démarche dans l'espace public.

 losanges

Pourquoi cette démarche œcuménique ?

Depuis les premiers siècles du christianisme, les chrétiens célèbrent la mort et la résurrection du Christ comme le cœur de la foi chrétienne. Au fil des siècles, avec l'accroissement du nombre de chrétiens et l'étendue géographique du christianisme, ses tensions et ses ruptures, cet événement fondateur de la foi chrétienne a été et est vécu de façons diverses, tout en gardant son importance centrale.

En France, essentiellement depuis le concile Vatican II, le rapprochement œcuménique a permis de vivre ensemble une partie de ce temps pascal. Progressivement, des initiatives se sont développées. Aujourd'hui les Églises membres du CECEF encouragent les chrétiens à faire un pas de plus en promouvant des temps de rassemblement à l’occasion de la Semaine Sainte et de Pâques. Le désir de se retrouver pour ces temps de célébrations et proclamations communes à Pâques est signe d’un œcuménisme spirituel qui a mûri ces dernières années. Bien sûr des difficultés persistent, en raison de nos identités confessionnelles et de la différence de la date de Pâques entre orientaux et occidentaux. Il est à espérer que le fait de revisiter nos pratiques à l'aulne de notre foi commune donne goût pour un dialogue et un engagement nouveaux. C’est dans cette démarche que le CECEF encourage les Églises.

Pourquoi préparer ensemble un rassemblement ?

- marquer ce qui fonde notre foi commune ;

- redonner force à cet événement premier de notre foi,

- témoigner d'une même espérance de façon visible au milieu d'une société qui se sécularise ;

- apprendre à mieux se connaître en sortant de nos « clochers » ;

- expérimenter une prière commune ;

- …

Le vocabulaire utilisé par les différentes traditions chrétiennes possède ses particularités et les rythmes liturgiques sont différents. Pour éviter des confusions, par exemple avec le terme « célébration », nous avons soigneusement pesé les expressions ci-dessous pour qualifier nos rassemblements de prière à l’occasion du Carême, du Vendredi Saint, de Pâques et de Pentecôte.

L’équipe qui a préparé ces pages vous propose quelques ressources pour  

 

careme txt2 paques CONNAISSANCE MUTUELLE
txt1 memoire txt3 espritSaint