Formation et recherche Ressources documentaires Fondements de la prière pour l'unité Fondements théologiques de la prière pour l'unité - Perspective catholique

e) II y aurait lieu, pour finir, de rechercher quels sont, en géné­ral, les fruits de la prière pour l’unité, surtout faite durant la Semaine de janvier telle que nous la célébrons, et quels sont ses effets sur les autres activités qui intègrent la pratique de l’œcu­ménisme.

L’expérience le montre : la prière pour l’unité est elle-même très unifiante, non seulement entre ceux qui la pratiquent, mais au-dedans de chacun. Comme elle se trouve dans la ligne où souffle et pousse actuellement l’Esprit de Dieu, elle fait commu­nier puissamment à la vie profonde de l’Église et des âmes, à la recherche de ceux qui cherchent Dieu. Par elle, comme par des engagements œcuméniques actifs, j’assume chrétiennement un des plus grands drames et l’une des plus grandes espérances de notre temps. Je deviens plus chrétien et plus catholique. Quant à l’efficacité de cette prière, surtout de celle faite ensemble durant la Semaine de janvier, c’est le secret de Dieu. Mais il nous a donné des signes suffisants que nous coopérons ainsi vraiment à l’exécution de son dessein de grâce : « L’homme qui prie a la main sur le gouvernail du monde » (Saint Jean Chrysostome).

S’il s’agit de la rénovation de l’Église et de la conversion du cœur (Unit. redintegratio, n° 6 et 7), la prière pour l’unité, sur­tout faite ensemble, si elle atteint un certain niveau de vérité et de profondeur – ce qui est généralement le cas –, nous fait réa­liser les exigences de Jésus-Christ, la relativité du reste. Elle nous amène à descendre en nous-mêmes, à ne pas endurcir notre cœur.

S’il s’agit de la connaissance mutuelle, elle en ouvre les portes à un niveau plus profond que la simple information documentaire. S’il s’agit du dialogue même le plus technique, la prière ensemble permet de l’aborder mieux purifié des attitudes d’auto-justification et de triomphe confessionnel. Elle fait tomber bien des barrières. On ne prie pas impunément ensemble. On ne sort pas de la prière tel exactement qu’on y était entré. Les participants des rencontres des Dombes aiment témoigner du fait que, souvent, la prière ensemble avait permis de rouvrir des voies qui semblaient sans issue. Le décret conciliaire dit que 1’ « œcu­ménisme spirituel » est l’âme de tout l’œcuménisme.

 


Yves Congar, o.p.

 



1. Epist. 130, 12, 22 : P.L. 33, 502.

2. cf. saint Thomas d’Aquin, Somme théologique, IIa IIae, q. 83, a.1.

3. voir la dédicace de son livre de 1966 et p. 122.

4. comp. décret Ad gentes, n° 7, 3.

5. cf. Kittel, ThWbNT, t. III, p. 276 s.

6. p. 280 ; cf. He 10, 5-10.

7. voir ThWbNT, t. II, p. 21-25, art. Dei ; Y. Congar, Jésus-Christ, Paris, 1965, p. 84 s.

8. cf ThWbNT, t. II, p. 81-93

9. cf. Congar, Jésus-Christ, p. 10

10. voir pour cela, qui est assez évident, Titus Cranny, John 17 : as we are one, Graymoor, 1965, p. 57 s.

11. Hom. VIII in Cant. : P.G. 44, 941 C.

12. Essai sur le mys­tère de l’histoire, Paris, 1953, p. 11.

13. Voir entre autres, J. Lécuyer, La causalité efficiente des mystères du Christ selon saint Thomas, in Doctor communis, 1953, p. 91-120 ; Ch. Journet, L’Église du Verbe incarné, t. II, Paris, 1951, p. 172, n. 1, 313 s.

14. cf. saint Thomas, IIa IIae q. 83, a. 17 ; in 1 Tim c. 2, lect. 1.

15. n° 8, 2 ; souligné de nous.

16. Mt 28, 20 : cf. Expos. Missae Quotiens contra se : P.L. 96, 1484 B.

17. Voir à ce sujet nos réflexions dans Istina, 1964, p. 164 s., et une riche documentation par F. Stegmuller, sur la façon dont ce verset a été compris, dans Reformata reformanda, Festgabe H. Jedin, Münster, 1965, t. I, p. 330-364.

18. op. cit., p. 89-90.

19. Lumen gentium, n° 8, 2 ; comp. Dignitatis humanae personae, n° 1, 2.

20. Les intentions de la Semaine de l’unité : Doc. cath., 57 (1960) col. 839-348.

21. Le P. Boyer reprendra cette question dans un numéro d’Unitas pour exprimer son accord avec le P. Congar à la condition qu’une catéchèse explique aux fidèles et la vraie nature de l’œcuménisme et la doctrine de l’Église catholique romaine [NDR].

22. encyc. Ad Petri cathedram, 29-VI-1959, n° 46-47 : cf. Doc. cath., 1959, col. 911.

23. voir nos Chrétiens en dialogue, Paris, 1964, p. 115.

24. « Conversion spirituelle et prière pour l’unité, in Verbum Caro, n° 55, 1960, p. 265-286 ; cf. 268, 274, 283.

25. cf. p. 268.